Pas si bleue la côte d’Azur…

20150907_144926

Au début du mois de septembre, alors que les réunions de rentrée des équipes A Rocha France allaient bon train aux Courmettes, a atterri à l’aéroport de Nice une équipe de chercheurs en biologique marine venu plonger dans les eaux bleues de notre côte d’Azur en vue de récolter des données scientifiques.
L’équipe, composé de Bob sluka, un biologiste spécialisé dans le monde marin et depuis longtemps impliqué dans A Rocha qui supervisait le projet au côté de Chris Walley, Benjo, Doro et Aline ont passé une semaine courte mais intense dans la région Niçoise avec des sessions de plongée « masque et tuba » allant du centre de Nice jusqu’à Monaco. Ils ont au passage visité l’institut océanique, le musée et l’aquarium de Monaco afin d’en savoir plus sur la région et rencontrer des équipes locales.

DCIM100GOPRO
Des eaux bleues pas si bleue… car contrairement à sa réputation auprès des touristes du monde entier, la côte d’azur est loin d’être pure… Pollution liée à l’accumulation des structures touristiques, pêche industrielle,…Ces constatations ont fait peur à nos chercheurs.
A Cannes par exemple, les « Homo sapiens » comme ils les appellent ont fait fuir toute autre sorte d’espèces intéressantes et la biodiversité en a prit un coup… Difficile de ne pas être déçus quand on s’attend à croiser des dauphins et des phoques comme il y en a au au Pays de Galles.
Heureusement, on trouve encore quelques lieux préservés l’île de Port Cros où l’équipe a estimé et admiré une quantité et qualité de vie marine trois fois plus riche que sur la côte.
Ils ont ensuite pris la route pour les Tourades, le deuxième centre A Rocha France , à côté de Arles et ont pu réaliser des recherches sur le Delta du Rhône, lieu important de reproduction des tortues.

Malheureusement, une nouvelle constatation affligeantes. De grands camping-car blanc y ont élu domicile pour un temps et laissé à leur passage de nombreux détritus qui font fuir nos amis à carapace.
Conclusion, comme le dit Chris sur son blog, il est encore trop tôt pour décider de l’ampleur de l’implication de A Rocha dans la partie maritime de la mer méditerranée en tout cas ce fut une belle, intéressante et enrichissante expérience pour tous les participants de la mission que nous remercions d’ailleurs grandement pour leur dévouement et leur implication dans leur soucis de préservation de notre beau pays.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Sabine Schaechtelin

Rolliers et lézards vus du ciel 22nd juin 2018
Prendre soin de la création au Liban 6th juin 2018
Latest news
La raréfaction de la vie 31st mai 2018
L’œuvre de ses doigts 21st mai 2018