Bilan hirondelles 2016

Timothée Schwartz, responsable scientifique

Les années se suivent… et ne se ressemblent pas !

Cette année et pour la onzième année consécutive nous avons pu continuer d’assurer le suivi de la migration des hirondelles se rassemblant au marais de l’Ilon par le baguage. Cependant c’est peu de dire que nous avons eu une année très différente des années précédentes : après plusieurs années d’augmentation constante du nombre de captures au dortoir, atteignant près de 7000 oiseaux en 2015, l’année 2016 marque le pas. Seulement 1760 hirondelles dans nos filets de fin août à fin septembre ! Alors que s’est-il passé ?

Cette baisse des effectifs capturés s’explique probablement par plusieurs facteurs :

–          D’une part nous avons vu beaucoup moins d’hirondelles dans la région au cours de la période de baguage, et donc tout naturellement le dortoir était beaucoup plus petit que les autres années. Cette baisse des effectifs observés est sans doute liée à la saison particulièrement perturbée que les hirondelles ont vécu cette année : un printemps froid et pluvieux dans toute l’Europe qui a sans doute fait échouer beaucoup de premières nichées, et un été tardif et chaud jusqu’en septembre qui a sans doute encouragé les hirondelles à élever des nichées supplémentaires jusque tard dans la saison. De ce fait nous pensons que les hirondelles ont décalé ou étalé leur calendrier de départ en Afrique et donc étaient moins nombreuses au moment où nous les attendions !

–          D’autre part il est possible que plusieurs dortoirs se soient formés dans les environs en dehors du marais de l’Ilon ce qui peut aussi réduire le nombre d’hirondelles à l’Ilon : bien que le plus régulier et le plus important, le dortoir du marais de l’Ilon n’est pas le seul dans le sud de la France. Les hirondelles peuvent en constituer ailleurs pour de courtes durées (parfois même dans des champs de maïs !).

–          Enfin il est à noter que la physionomie du site de baguage a changé cette année car une partie des roseaux du marais a été pâturée par les taureaux du propriétaire du site. Cela n’empêche pas les hirondelles de venir passer la nuit au marais mais nous avons sans doute capturé moins d’oiseaux aussi pour cette raison.

Cela nous rappelle que nous devons rester humbles : quels que soient les moyens que nous mettons en œuvre nous ne contrôlons pas tout, ni le climat, ni les oiseaux ! Nous pouvons néanmoins être reconnaissants pour cette saison car nous avons bénéficié de l’aide de très nombreux bénévoles de toute la région. Par ailleurs nous avons encore capturé une hirondelle baguée en Allemagne ! Alors pour bien finir la saison 2016 je vous laisse avec la carte actualisée qui montre la provenance et la destination des hirondelles qui s’arrêtent au marais de l’Ilon !

carte-hirrus

Soutenez notre projet Rollier ! 21 Déc 2016
Réunion à Paris du 17 octobre 5 Déc 2016
Latest News
Des nouvelles des Alpilles 28 Nov 2016
Conférence 10-14 septembre 2017 3 Nov 2016