Le retour du Faucon crécerellette

Par Timothée Schwartz, responsable scientifique

La mi-mars marque le retour des premiers couples de Faucon crécerellette Falco naumanii dans la plaine de la Crau qui s’étend au sud des Alpilles, à quelques kilomètres de notre centre des Tourades en Arles. Ce petit faucon grégaire, cousin du Faucon crécerelle Falco tinnunculus de nos campagnes, passe l’hiver au bord du fleuve Sénégal où les insectes, sa nourriture favorite, sont abondants.

2015-04 Faucon_crecerellette_NH

Faucon crécerellette Falco naumanii (© Nathan Horrenberger)

Autrefois nicheur dans le massif des Alpilles, il en a disparu dans les années 1970 et a même failli disparaître totalement de France, la plaine de la Crau étant restée son dernier bastion pendant de nombreuses années.

Aujourd’hui, le « Crécerellette » va mieux : plusieurs centaines de couples se reproduisent désormais dans la Crau et ils manquent de place ! C’est pourquoi, dans le cadre du programme Life des Alpilles, nous espérons pouvoir le faire revenir nicher au sein du massif des Alpilles. Pour cela, depuis deux ans, nous avons installé plus de trente nichoirs sur quatre bâtiments du sud du massif, à moins de 20 km à vol de faucon de la plaine de la Crau.

Cage_faucons_crecerellettes

La cage avec les faucons « appelants »

Avec l’aide de Camille, en stage pour quatre mois avec nous dans le cadre du Programme Life, nous avons ces deux derniers mois entrepris une nouvelle action visant à encourager le retour des crécerellettes : nous avons installé une volière sur l’un des sites aménagés. Cette grande cage accueille depuis quelques jours trois occupants de marque : des faucons crécerellettes !!! Il s’agit de deux femelles et d’un jeune mâle en provenance d’un centre de sauvegarde de la faune sauvage où ils étaient soignés et nourris depuis leur naissance. Ils ont donc grandi en captivité et ne peuvent pas être relâchés dans la nature : cela ne les empêche pas de contribuer à la sauvegarde de leur espèce ! Ils vont servir, pendant trois mois dès cette année, d’appelants vivants : nous espérons que la présence de ce petit groupe de faucons, va attirer les crécerellettes sauvages en mal de logement sur ce bâtiment aménagé pour eux et ainsi les encourager à s’y installer.

En attendant, Camille et toute l’équipe s’attellent quotidiennement à venir nourrir et contrôler la bonne santé des petits faucons, avec l’espoir d’observer sur place un quatrième larron, en dehors de la cage !

Plus d’infos sur le site du Life des Alpilles

Logo_Life_AlpillesLogo_Life

Terre en péril, Terre en partage 10th octobre 2018
Théologie du plastique 9th octobre 2018
Latest news
Un pêcheur et A Rocha 11th septembre 2018
Une vie abondante pour tous, une utopie ? 13th août 2018