Des nouvelles du Rollier!

European Roller

C’est l’été et le Rollier d’Europe (Coracias garrulus) que A Rocha France suit depuis treize ans dans la vallée des baux est actuellement présent dans nos régions. Depuis 2013, l’objet d’étude s’est élargi aux Alpilles grâce à l’intervention du programme LIFE.
DSC_0235Actuellement les interventions d’A Rocha France permettent le relevé de données précieuses pour la communauté scientifique concernant cette espèce. Voici donc quelques nouvelles récoltées à l’aide des informations données par le chargé d’étude du LIFE, Baptiste Mabboux et en suivant le responsable scientifique de A Rocha, Timothée Schwartz et son équipe durant leurs interventions :

042Depuis 2013, notre zone d’étude de l’espèce s’est élargie aux Alpilles grâce au démarrage du programme LIFE des Alpilles. Une des premières étapes réalisée au préalable fut la pause des nichoirs. En effet, le Rollier est un oiseau qui nécessite la présence de cavité pour vivre et se reproduire. La présence de Piverts dans la région crée des cavités naturelles où le Rollier vient s’installer. Néanmoins pour pallier au nombre restreint de ces cavités naturelles, nous installons à des endroits stratégiques des nichoirs en bois.
Pour cela, il faut un long travail préalable d’analyse du terrain afin que celui-ci soit propice aux nécessités de l’oiseau, mais aussi des autorisations et conventions administratives car souvent, les lieux sont des propriétés privés.

Dans le cadre du LIFE des Alpilles, qui s’étend à toute la Zone de Protection des Alpilles, nous prévoyons d’installer 70 nouveaux nichoirs en 2ans, en plus des 50 déjà présents dans la Vallée des Baux. Depuis février 2015, Baptiste Mabboux et son stagiaire Thomas Fabregue en ont déjà installé 60 ! Ensuite peut commencer le travail de suivi, qui consiste à visiter les nichoirs pour voir s’ils sont occupés ou pas par les rolliers. Pour ceux qui sont les plus difficilement atteignables, nous utilisons une caméra endoscopique attachées à une perche télescopique. On compte les œufs s’il y en a, et lorsque les poussins naissent, ils sont bagués afin de pouvoir suivre leurs mouvements migratoires et leur retour dans la région par la suite. Le numéro de la bague – unique – posée sur la patte de l’oiseau est enregistré et permet de retrouver toutes les informations recueillies (lieu et date de naissance, poids…)

La présence du Rollier dans nos régions est encourageante car elle prouve la présence d’une agriculture peu intensive et d’habitats naturels préservés.

 

Pour en savoir plus : recevoir ou consulter la brochure :
ICI

DSC_0303

Terre en péril, Terre en partage 10 octobre 2018
Théologie du plastique 9 octobre 2018
Latest news
Un pêcheur et A Rocha 11 septembre 2018
Une vie abondante pour tous, une utopie ? 13 août 2018