L’Eau… enjeu mondial, prise de conscience individuelle

Nous savons que l’accès à l’eau dans le monde est très inégal, avez-vous quelques chiffres pour rendre plus concret ce constat ?

A l’échelle mondiale, les inégalités sont de plusieurs ordres dans le domaine de l’eau : accessibilité, ressources, besoin, prélèvement, qualité… D’une manière globale, les prélèvements ont été multipliés par 7 depuis 1900, soit plus de 2 fois le double de la population ! Les pays qui prélèvent peu d’eau sont systématiquement des pays en voie de développement. Plus précisément, les personnes vivant dans les pays développés consomment en moyenne 10 fois plus d’eau que ceux vivant dans les pays en voie de développement. Mais de forts prélèvements en eau ne riment pas non plus systématiquement avec développement.

Voici quelques chiffres qui illustrent assez clairement la situation à l’échelle du globe : nous prélevons chaque année entre 4 et 5000 km3 d’eau et en consommons de 2500 à 3000 km3. Les 5 pays les plus utilisateurs d’eau cumulent 60% du total mondial des prélèvements : Inde, Chine, Etats-Unis, Pakistan et Russie. Et on peut retenir qu’un français consomme au quotidien 240 L d’eau, qu’un américain peut en consommer jusqu’à 600 L, pendant qu’un Africain n’en consommera que 50 L ! Le Japon quant à lui divise par 2 sa consommation en recyclant l’eau…

Il y a en effet de grandes disparités ! Mais les besoins élémentaires en eau de l’homme ne sont-ils pas au fond, identiques ?

En théorie, oui, nos besoins individuels quotidiens sont estimés entre 35 et 50L. Mais en réalité, pas moins de 1,1 milliards d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable. En 2000, 508 millions de personnes réparties dans 31 pays souffraient de stress hydrique, et en 2025 on prévoit que cela ne concernera pas moins de 3 milliards de personnes réparties dans 48 pays !

Cette situation critique est-elle premièrement liée au climat, ou bien à la situation politique, aux activités humaines… ?

Plusieurs facteurs sont en cause, et évidemment chaque pays a son contexte spécifique ; mais on constate que le facteur ressource en eau renouvelable est très important pour expliquer le rapport prélèvement/conséquence dans les différents pays. Ainsi, au nord de l’Afrique, au Proche-Orient (sauf Turquie), Moyen-Orient, au Pakistan et dans les anciennes Républiques soviétiques d’Asie centrale, les ressources sont largement surexploitées avec un taux dépassant 50% des ressources renouvelables. Ceci car ces pays pratiquent l’irrigation et possèdent une faible ressource renouvelable, entrainant une augmentation de la ponction dans les eaux fossiles et les eaux profondes. On note aussi qu’en Europe, Inde, Chine, Thaïlande, Afrique australe, Etats-Unis et Mexique, les prélèvements sont importants, et représentent entre 10 et 25% de la ressource renouvelable.

Vous avez mentionné l’activité agricole en parlant d’irrigation : quelle est donc la part de chaque activité dans le prélèvement de l’eau, globalement et en France ?

A l’échelle mondiale, l’eau est prélevée à hauteur de 66% pour l’agriculture, 20% pour l’industrie, 10% pour l’usage domestique et 4% des réservoirs s’évapore. En France, on prélève 67,4% de l’eau pour l’industrie, 14,6% pour l’agriculture et 18% pour l’usage domestique (données 2006).

L’usage domestique, personne n’y coupe ! Alors, des petits conseils pour réduire notre consommation à la maison ??

Vous m’avez devancée, j’allais y venir bien sûr ! Et oui, on peut tous s’y mettre pour faire baisser ce dernier chiffre, ou déjà éviter qu’il n’augmente démesurément !

La 1ère chose est de penser aux équipements :

D’autres réflexes à avoir également sont :

Ces deux dernières astuces permettent de limiter considérablement la quantité de produits toxiques se retrouvant dans l’eau restituée au milieu naturel, même après traitement.

Inutile d’ajouter que l’économie d’eau domestique rime avec économie d’énergie, et donc réduction de sa facture !

Rolliers et lézards vus du ciel 22nd juin 2018
Prendre soin de la création au Liban 6th juin 2018
Latest news
La raréfaction de la vie 31st mai 2018
L’œuvre de ses doigts 21st mai 2018