L’Observatoire des Papillons des Jardins, OPJ

Pourquoi s’intéresser aux papillons ?

Avec leur grande diversité et leurs exigences écologiques variées, les papillons sont de précieux indicateurs de la qualité des milieux naturels, et donc de la santé de nos écosystèmes. Les populations de papillons de prairie ont diminué de 70 % environ sur les quinze dernières années. Recueillir des informations sur les papillons est donc indispensable. Aujourd’hui, le faible nombre de biologistes professionnels fait que les données disponibles sur les papillons demeurent insuffisantes. Face au déclin des populations de papillons en France, Noé Conservation a lancé le programme “Papillons & Jardin”, qui a pour objectifs de sauvegarder les papillons menacés dans leurs milieux naturels, et d’inciter les jardiniers à adopter des comportements plus favorables aux papillons et à l’environnement.

Qui peut recueillir ces informations ?

Vu le faible nombre de biologistes professionnels, le suivi de la biodiversité repose sur les observateurs volontaires. Les réseaux d’amateurs sont plus que jamais indispensables pour alimenter en données les observatoires de la biodiversité, en étroite collaboration avec des scientifiques : votre participation est importante ! Noé Conservation et le Muséum national d’Histoire naturelle ont donc lancé l’Observatoire des Papillons des Jardins. À terme, c’est un véritable réseau de surveillance des espèces communes de papillons qui sera mis en place, permettant de suivre l’évolution des populations et de mieux comprendre les dynamiques écologiques, en lien avec les changements climatiques par exemple. Grâce à votre aide, il sera possible de bâtir des actions adaptées pour la protection des papillons et de la biodiversité de notre pays.

Comment ça marche ?

Le principe est simple : tous les utilisateurs de jardin sont invités à regarder les papillons, à les identifier et à transmettre leurs observations aux scientifiques du Muséum. On peut participer une fois ou régulièrement, il n’y a pas d’engagement, il n’est pas nécessaire de connaître déjà les papillons : c’est facile et toutes les observations comptent !

Les étapes sont décrites sur le site de Noé Conservation et consistent à :

L’inscription se fait depuis le site www.noeconservation.org qui propose aussi en téléchargement tous les outils pour bien débuter vos observations de papillons : des fiches d’identification, des feuilles de comptage mensuelles et le mode d’emploi de l’Observatoire. Il suffit alors d’ouvrir l’œil !

Afin que tout le monde puisse participer, nous avons sélectionné 28 espèces communes de papillons (ou groupes d’espèces pour les espèces ressemblantes). Toutes les espèces sont présentées avec une photo, un descriptif et une carte de répartition sur le site Internet et sur le guide « Les Papillons » diffusé dans les magasins Gamm vert.

Une fois le papillon identifié, regardez autour de vous et comptez combien vous en voyez de la même espèce. Vous noterez ce nombre sur votre fiche de comptage. À la fin du mois, n’additionnez pas toutes vos observations pour chaque espèce, mais retenez le nombre maximum dans chaque case : ainsi, pas de risque de compter plusieurs fois le même papillon !

À la fin de chaque mois, du printemps à l’automne, vous pouvez saisir vos données directement en ligne depuis le site www.noeconservation.org. Deux minutes suffisent. Les données sont alors traitées par les scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle qui transmettront périodiquement à tous les participants un bilan des observations.

Et qu’en est-il de l’expérience des papillons à A Rocha ?

Que c’est un formidable outil de sensibilisation et qu’on ne se lasse pas de les observer !

Chaque année nous formons plusieurs étudiants à ce suivi dans notre jardin et ils prennent vite le « virus » ! Nous en avons naturellement fait un invité de marque dans notre jardin en choisissant de planter des espèces florales particulièrement intéressantes pour les papillons (en tant que plante hôte pour les chenilles ou plante nectarifère pour les imagos).

Nous avons également édité un petit livret sur les papillons de la vallée des Baux, notre zone d’étude des espèces en Provence. C’est un vrai outil de sensibilisation local puisque les gens se sentent concernés par cet espace qu’ils occupent et auquel ils s’intéressent.

Terre en péril, Terre en partage 10 octobre 2018
Théologie du plastique 9 octobre 2018
Latest news
Un pêcheur et A Rocha 11 septembre 2018
Une vie abondante pour tous, une utopie ? 13 août 2018