Pollution de l’air, que puis-je faire ?

On le sait, même à la campagne, on est loin de respirer un air pur et sain, alors en qq chiffres, quel est plus exactement la gravité de la situation ?

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que « trois millions de personnes meurent chaque année sous l’effet de la pollution atmosphérique, soit 5 % des 55 millions de décès annuels dans le monde. Vu la marge d’incertitude des estimations, le nombre réel des décès annuels pourrait se situer entre 1,4 et 6 millions ». Bien sûr, notre santé individuelle est atteinte, mais celle de la planète également, puisque les principaux polluants atmosphériques – CO2, CO, NOx – contribuent fortement au réchauffement climatique. D’une manière générale, les polluants contribuent à l’augmentation des problèmes respiratoires (asthme et autres pathologies respiratoires), favorisent le dépérissement végétal (pluies acides) et dégradent les bâtiments (encrassement des façades et oxydation des parties métalliques). Et la situation ne peut que se détériorer de façon accélérée puisque depuis 20 ans, la pollution due aux transports a augmenté de 30%, principalement liée à l’augmentation du trafic automobile. Plus concrètement, en ce qui concerne le nombre de voitures en circulation, il y en avait 550 millions en 2005, et il est prévu un doublement d’ici à 2030 basée sur une croissance de 5%/an.

Mais il n’y a pas que les voitures, n’est-ce pas ? Qu’en est-il des autres modes de transport ?

Oui, c’est exact ! Il faut aussi inclure les motos, scooters, camions et bus, qui entrent dans la catégorie des véhicules routiers, responsable à 80% de la pollution atmosphérique ! Le transport aérien quant à lui, génère les 20% restant, compte-tenu que la pollution générée par les bateaux et les trains est comparativement négligeable (attention, on parle bien ici de pollution atmosphérique, d’autres pollutions pouvant être importantes, comme la pollution des eaux pour les bateaux lors de marée noire !). Mais le trafic aérien augmente de façon exponentielle, avec 30% de trafic en plus en 4 ans depuis 2002, suggérant qu’à terme, le transport aérien devienne la plus importante source de gaz à effet de serre…

Donc, notre engagement individuel compte beaucoup… et qu’en est-il de l’engagement d’A Rocha ?

Il nous semble important à A Rocha d’encourager chacun à mener une réflexion personnelle sur toutes les questions environnementales pour adopter un changement d’attitude concret ; ça commence évidemment par montrer l’exemple, parler de nos choix, et dans le domaine du transport, nous avons mis en place un dispositif de compensation carbone qui s’inscrit dans un programme plus global de lutte contre le changement climatique. Il s’agit du programme Climate Stewards, disponible en anglais seulement pour le moment…

Alors, vous pouvez sans doute nous donner déjà quelques pistes pour nous encourager à intégrer de bonnes habitudes dans nos transports… ?

Chaque contexte est différent, donc à chacun ses choix comme solutions, mais il est certain que nous pouvons tous limiter notre impact carbone ; bien sûr, cela demandera quelques efforts…, mais quoi de plus motivant que de trouver comment améliorer sa qualité de vie ? Car c’est bien ça ce dont il s’agit !

Alors pour les idées de piste à suivre :

A vous de continuer la liste, et n’hésitez pas à nous les partager en vos rendant sur notre site www.arocha.fr°!

Terre en péril, Terre en partage 10th octobre 2018
Théologie du plastique 9th octobre 2018
Latest news
Un pêcheur et A Rocha 11th septembre 2018
Une vie abondante pour tous, une utopie ? 13th août 2018