Pour se préparer à la sécheresse, le domaine des Courmettes se transforme…

7 June 2024

Ce mardi 23 avril, c’est le début de grands travaux aux Courmettes. Pour lutter contre la sécheresse de l’été, le domaine met en œuvre 4 projets novateurs, qui permettront, à terme, une meilleure gestion de l’eau.

Contraint les étés passés de faire appel à des camions citernes, le domaine des Courmettes a décidé l’année dernière d’anticiper, et a mis en place pendant l’été un groupe de travail sur la gestion de l’eau. En parallèle, des relevés ont été faits sur la période estivale, et les résultats parlent d’eux-mêmes :

La consommation estivale a épuisé la totalité de l’eau potable disponible, au vu de sa faible quantité.

Ces données ont été mesurées l’été dernier, alors que de nombreuses restrictions d’eau avaient été appliquées. Par exemple, l’eau du centre et des fermes a été systématiquement coupée entre 23h et 7h, et ont été mis en place des dispositifs d’économie (mousseurs) et de récupération d’eau (eau de lavage des légumes, certaines eaux de cuisson) à destination de l’arrosage.
De plus, pour la première fois depuis 15 ans, le domaine a eu recours à la livraison d’eau par camion.

Il est donc plus qu’urgent pour le domaine d’agir cette année, et aujourd’hui les travaux de 2 projets sur 4 de lutte contre la sécheresse sont déjà en cours. Mais alors, à quoi ressemblent ces 4 projets qui permettront d’éviter un été sans eau ?

1er projet : L’augmentation des capacités de stockage de l’eau

 

La construction de la nouvelle cuve s’achèvera mi-juin, puis elle sera remplie en environ 10 semaines avec l’eau de source. (Photos : Victor Pommatau)

Problème : La consommation d’eau aux Courmettes sur la période estivale (du 15 juin au 15 septembre) est le double de ce que contenaient ces réserves pendant cette période, à savoir 200m3 d’eau potable.
Objectif : Augmenter la capacité de stockage pour pouvoir alimenter le domaine en eau avec les 400 m3 nécessaires pendant cette période.
Solution trouvée : Une cuve supplémentaire en béton d’une capacité de 200m3 va être construite en semi-enterré, puis dissimulée par un muret en pierre sèche, dans un souci d’intégration au paysage.
Avancement du projet : Les pelleteuses creusent un trou pour y placer la cuve, celle-ci doit être à la même hauteur que l’actuelle pour permettre un remplissage similaire.

Point positif : Parmi tous les modèles de cuves proposés, la version en béton a été choisie car plus durable. Aussi l’impact visuel de cette nouvelle cuve est estimé comme moindre, ne défigurant le paysage des Courmettes. De plus, l’infrastructure sera recouverte dans un deuxième temps par des panneaux photovoltaïques.

Montage photo réalisé par le responsable bâtiment d’une première version de la vue depuis les terrasses au nord avec la nouvelle cuve. Le site est classé Natura 2000, il doit respecter des réglementations spéciales sur la construction de nouvelles infrastructures.

2eme Projet : La rénovation de l’aire de captage de la source

Problème : Le système de captage de la source, qui fournit à 100 % le domaine en eau, a été évalué par un hydrogéologue ; celui-ci a estimé que le système actuel de tranchées ouvertes mélange dans son captage l’eau de la source et l’eau de surface (pluie et ruissellements). De plus, des pertes sont suspectées à cause du fond des collecteurs (regards) non étanche.
Objectif : Maintenir un système de captage de l’eau de source uniquement, et éviter les fuites au niveau des collecteurs. Protéger la zone dans un second temps de la faune pour supprimer tout risque de contamination.
Solution trouvée : La création d’une pente homogène sur la zone où l’eau est captée, en remplissant les tranchées, pour permettre un écoulement naturel. Elle permettrait de ne capter que l’eau de la source. Mise en place d’une clôture de protection réglementaire de la zone (PPI = Périmètre de Protection Immédiat).
Avancement du projet : Une équipe de bénévoles, de stagiaires et d’un service civique, dirigée par le responsable bâtiment du domaine, sont allés débroussailler et débarrasser des cailloux les tranchées du terrain pour faciliter le travail des pelleteuses.

L’équipe de volontaires quiont débroussaillé la zone mardi matin.

Point positif : Les cailloux récupérés permettent la confection d’une bordure de chemin

Ce nouveau chemin permettra de guider les groupes de volontaires qui construiront la clôture autour de la zone.

3eme Projet : La valorisation maximale des eaux pluviales

Problème : L’été dernier, l’arrosage des jardins a été interdit à cause de la sécheresse, le domaine des Courmettes n’a donc pas pu maintenir en vie certaines espèces de son potager, à destination de l’assiette des résidents.

Le réservoir bleu (à gauche) filtre les eaux des résidents récupérées et alimente le réservoir principal d’un litre et demi, qui lui récupère l’eau de la gouttière du toit.

Ce réservoir de 2,5 m3 est situé à un point en hauteur du jardin, et permet, par écoulement gravitaire, l’arrosage en cas de sécheresse grâce à l’eau de pluie récoltée en amont.

Objectif : Stocker l’eau de pluie de manière durable pour l’utiliser en été en arrosage, voire aussi en eau de douche ou pour laver le linge, après avoir été filtrée.
Solution trouvée : L’amélioration du système déjà existant : installation de deux autres cuves de 1000 litres, qui contiendraient l’eau de pluie qui ruissèle d’une voute des 1000 m2 de toitures du domaine. Une journée complète de pluie permettrait de remplir l’entièreté des cuves.

Avancement du projet : Pour l’instant, 3 cuves qui représentent 4,5 m3 de stockage au total récupèrent l’eau de pluie d’une seule toiture de 50 m2. En plus de cela, un système de récupération de l’eau des légumes ou de l’eau froide des douches a déjà été mis en place l’été dernier.

Point positif : La pompe qui permet à 2 cuves du jardin de communiquer en cas de trop plein est alimentée par un panneau solaire, le stockage et la récupération de l’eau de pluie ne consomme donc pas d’énergie en plus, le projet est renouvelable à 100%.

 

4eme Projet : L’installation d’urinoirs (sans eau) et de toilettes sèches

Problème : L’eau utilisée dans le système d’évacuation des toilettes représente 30m3 de la consommation pendant la période estivale.

Ces « cabines » sont déjà présentes sur certaines plages, parcs ou réserves naturelles partout en France, elles permettent de conserver un paysage rural tout en offrant un confort supplémentaire aux utilisateurs. (Photo : A. Bertron)

Objectif : Economiser 80m3 d’eau par an, tout en laissant l’accès à certaines toilettes classiques. Cela permettrait de mettre en avant la volonté éco-responsable du domaine vis-à-vis du public (randonneurs, mariages etc…)
Solution trouvée : L’installation de toilettes sèches au modèle des « KAZUBA » (photo ci-dessous) ou d’urinoirs sans eau.

Avancement du projet : Encore au stade de recherche de financement, à la suite d’un refus de la candidature à l’appel à projet « Green Deal » du département 06 en 2023.
Point positif : Les toilettes permettraient un apport en compost, permis par un curage annuel en fin de saison estivale. Le compostage impose toutefois réglementairement de se faire sur une aire bétonnée.

Ces 4 projets rentrent donc dans une démarche écologique et économique du domaine, et permettront à ce dernier de subvenir à ses besoins et ceux des résidents l’été prochain. Grâce aux futurs et actuels investissements portés à ces projets, A Rocha France peut observer le domaine des Courmettes innover d’années en années.

Victor Pommatau

Synthèse du rapport CoCliCo 13 June 2024
Festival Terre d’Espérance 13 June 2024
Dernières nouvelles
Pour se préparer à la sécheresse, le domaine des Courmettes se transforme… 7 June 2024
Ça bouge dans les Côtes d’Armor !  6 June 2024